Les secrets des centenaires dévoilés par Cap Retraite

Cap Retraite centenaires dévoilés

Depuis quelques années, il n’est pas rare de voir de nombreuses personnes célébrer leur centième anniversaire de naissance. Cela suscite la curiosité de bon nombre de gens, notamment les scientifiques. Ils se demandent le secret de la longévité de ces personnes de troisième âge. L’explication de Cap retraite donne des idées sur les astuces des centenaires pour se maintenir toujours en bonne santé.

Cap Retraite explique les secrets des centenaires

Qui n’aimerait pas vivre longtemps comme les centenaires des maisons de retraite ? Nous voudrions bien atteindre cet âge et être encore en pleine forme! D’ailleurs les scientifiques s’activent à cerner le secret des gènes de ces personnes de sorte à comprendre s’ils peuvent être utiles pour le traitement de diverses maladies en rapport avec le grand âge.

Cette longévité surprend le monde entier de telle manière que les maisons de retraite s’attribuent cela comme le résultat de leurs meilleurs traitements à l’égard de leurs pensionnaires.

Le monde compte plus 450 000 centenaires aujourd’hui, ce nombre peut atteindre un million dans une vingtaine d’années, relate Cap retraite sur son blog WordPress. En fait, avoir plus de cent ans signifie que votre état de santé est parfait, vous avez vécu sainement. Comment une personne peut-elle atteindre cet âge sans ces deux conditions réunies ?

les scientifiques et chercheurs en médecine ont donc bien faite de s’approcher de ces centenaires pour connaître leur secret afin de pouvoir soigner à partir de prélèvement de gènes, des maladies comme l’Alzheimer, le diabète ou la maladie cardiovasculaire etc.

Soyons réaliste, l’humanité aura beau traiter les « gènes de longévité » pour rallonger l’âge des hommes, d’autres facteurs que les gènes expliquent la longue durée de vie des adultes. En effet, les facteurs génétiques ne sont qu’une petite partie du secret du grand âge.

Une vie saine, une bonne alimentation et un environnement serein ont des effets positifs sur la durée de vie. Ces dispositions viennent renforcer l’action des « gènes de longévité » qui permettent à la personne de vivre encore longtemps. Concernant le facteur génétique, la problématique est de savoir comment ils se comportent dans l’organisme pour neutraliser les maladies meurtrières. C’est cette question qui intéresse plutôt les nombreux chercheurs scientifiques.

Avec l’espérance de vie qui croît rapidement, la préoccupation des scientifiques devrait être d’améliorer l’état de santé et réduire les moments des maladies et de la dépendance chez les personnes de troisième âge. Les réponses à ces questions soulageront définitivement les hommes. Ils pourront désormais vivre plus longtemps tout en bénéficiant d’une meilleure qualité de vie à la vieillesse. En résumé pour vivre très vieux, évitez de fatiguer le corps, il doit être sujet à un minimum d’inflammations.

Tout savoir sur les secrets de la longévité

Voir un centenaire lucide, actif et bien portant est toujours source d’admiration. Est-ce le fait de se lever tôt et de se coucher tôt, se nourrir sainement, être positif, ne pas avoir de regrets ? De toutes les manières, les conseils viennent de partout, et les centenaires se comptent par milliers dans le monde.

Les gens accablent le stress de nuire à la vieillesse, il n’en est rien car selon les explications de Cap retraite, il n’est pas prouvé scientifiquement que le stress tue. Selon ce site, il ne faut pas penser que le stress empêche l’homme de bien vieillir.

Des découvertes surprenantes sur la santé et la longévité des personnes âgées ont permis aux chercheurs de tirer des conclusions assez pertinentes.

Selon eux, un homme optimiste a la chance de vivre plus longtemps. L’optimisme garantit donc la longévité. Il est vrai que cette vérité est un peu controversée, mais elle marche quand même en majorité. Il y a souvent des personnes plus sobres qui ont la chance d’atteindre un âge avancé.

Concrètement, y a-t-il vraiment un lien entre l’optimisme et la longévité ? Selon une étude de Cap Retraite (cliquer ici pour accéder à ses articles), il y a bel et bien une relation, l’état d’esprit influence positivement ou négativement l’âge. Les résultats d’études sur des sujets optimistes et pessimistes ont révélé ce fait. Il est remarqué que ceux qui vivent avec un esprit positif gardent toujours une bonne santé, alors les personnes défaitistes ont une santé plus fragile.

L’inquiétude tue mais à des degrés différents. En effet, il est noté aussi que plus une femme a tendance à s’inquiéter, plus vite elle meurt, alors qu’une mère sereine profite longtemps de la vie. Cela est corrigible si l’on considère que la femme soucieuse a un caractère consciencieux et s’entoure d’amies aussi consciencieuses. Elle a plus de capacité à contrôler sa vie.

Par contre avec les hommes, le constat est tout autre. En effet, les garçons qui se soucient plus de leur bien-être ont la chance de vivre plus longtemps que leurs homologues moins soucieux. Il a été noté que les hommes stressés prennent toujours soin d’eux, ils sont déterminés à faire face à la cause des symptômes physiques qui les stressent.

La vie en couple favorise aussi la longévité, mais comment est-ce possible ? Les découvertes scientifiques attestent que les hommes mariés ont une longévité très accrue, au contraire des femmes qui, elles, n’en profitent pas vraiment à cause de l’effet protecteur du mariage.

Une étude faite pour approfondir les résultats des recherches porte sur quatre groupes de participants dont des personnes qui ont eu le même conjoint toute leur vie, des remariées, des divorcées et des célibataires.

En conclusion, il est rapporté que les hommes célibataires sont ceux qui vivent le plus longtemps, ensuite ceux mariés avec une seule femme, ceux qui se sont remariés et finalement les divorcés. Partant de là, on peut dire que le divorce influence négativement sur la santé et la longévité des hommes. Cependant, le mariage ne garantit pas non plus la vieillesse.

Par contre chez les femmes, les résultats ne sont pas les mêmes. En fait, les femmes divorcées vivent aussi longtemps que celles mariées. Ce score est plus élevé que celui des célibataires et remariées. Par contre, les mamans célibataires gardent une longévité supérieure par rapport à leurs homologues remariées. On peut dire par conséquent que le mariage n’est pas vraiment un secret de longévité.

Qu’en est-il pour la religion ? Est-elle synonyme de longévité ?

A ce sujet, de nombreuses études indiquent que les religieux, surtout les « saints » tendent à vivre plus longtemps par rapport à ceux qui ne sont pas enclins à la religion. Cependant, il faut faire la part des choses.

Chez les hommes par exemple, l’idée que la religion peut conduire à la longévité n’est pas tout à fait juste car il y a d’autres facteurs qui viennent se rajouter. On peut citer entre autres la famille et la carrière.

Par contre, chez les femmes pratiquantes, l’espérance de vie est intéressante. A reconnaître que la pratique religieuse seule ne peut pas conduire à l’âge de centenaire. Ce qui compte pour vivre aussi longtemps, c’est le mode de vie. En effet, contrairement aux autres femmes, les pieuses ne fument pas, ne boivent pas et n’abusent pas de la drogue.

Elles sont d’autant plus bien engagées socialement par rapport aux autres. Certes, la religion n’est pas un gage absolu d’une longue vie, mais elle contribue d’une manière ou d’une autre à sortir le troisième âge de son isolement.

Souvent les mauvaises langues disent que lorsqu’un accro du travail est fortement stressé, celui-ci peut écourter sa vie. Mais aucune étude scientifique n’a encore certifié cela. En effet, le stress des défis professionnels ne détruisent pas le système immunitaire, n’accroît pas non plus des risques de cancer ou de maladie cardio-vasculaire, comme certains nous font croire. Seuls le type de stress et la manière de le remonter ont des effets sur la longue vie des personnes obsédées par leur travail.

En conclusion, la longévité dépend d’un grand nombre de facteurs combinés, sans oublier non plus l’aspect génétique tel que l’hérédité par exemple. Selon une étude suisse, il y a 16 marqueurs génétiques capables de réduire la longévité. Outre le mode de vie sain qui peut aider à vivre longtemps, vieillir a également ses sources dans les gènes.

Faites connaissance avec le site de Cap Retraite.

Quelques conseils utiles pour vivre longtemps

Il faut de temps en temps se faire vacciner contre certaines maladies, particulièrement les infections comme la grippe. Cette maladie est redoutable pour les personnes du troisième âge. En se faisant vacciner chaque année, vous vous mettez à l’abri. N’oubliez de faire votre vaccin anti-pneumocoque, même s’il est moins connu, il est néanmoins obligatoire parce que dans sa phase compliquée, il résiste aux antibiotiques.

Le vaccin contre le tétanos fait partie des précautions à observer. Il est remarqué que seulement 30% des hommes et 50% des femmes de plus de 80 ans ont recours à ce vaccin. il faut faire le rappel tous les 10 ans puisque au bout de cette durée l’ancienne dose aura disparu et vous n’êtes plus protégé.

Comment préserver intact ses neurones lorsqu’on sait qu’avec la vieillesse, les fonctions intellectuelles diminuent progressivement ? Selon les conseils de Cap retraite, une personne âgée doit toujours exercer une activité cérébrale qui va lui permettre de préserver ses capacités de réflexion ainsi que la mémoire. Lorsque la mémoire travaille, le système nerveux est entretenu et renforcé. Cela fortifie l’organisme.

Pour vieillir longtemps, vous devrez éviter de vous exposer longuement au soleil. En effet, les rides qui caractérisent l’âge adulte sont provoquées par deux causes différentes. Premièrement le vieillissement naturel est génétique, il dépend de l’organisme de chaque personne. Deuxièmement le vieillissement provoqué par les rayons solaires accélère les rides.

L’hypertension étant l’ennemi de la longévité, il faut vite la traquer sinon elle risque de vous emporter vite, ce tueur silencieux. En effet, les risques d’être hypertendu deviennent sérieux au fur et à mesure que les années passent. Pour la prévenir, vous devrez pratiquer régulièrement des exercices physiques, un régime alimentaire équilibré modérément salé et surtout éviter l’excès de poids. Ces règles d’hygiène de vie doivent être respectées selon le programme que vous vous êtes établi.

Le secret de centenaires italiens

En Italie comme en France, les centenaires sont de plus en plus nombreux. Le chiffre est particulièrement impressionnant dans la région près de Salerne au sud du pays. Quel est le secret de ces personnes ? Sans doute l’absence de marqueur sanguin dans l’organisme.

C’est surprenant de voir que sur 700 personnes dans un seul village, il y a plus de 81 de centenaires qui, en plus, ne souffre d’aucune pathologie cardiaque ou cognitive telle que l’Alzheimer. Mais cela s’explique par la quasi-absence de biomarqueur étrange dans l’organisme de ces vieilles personnes. L’élément responsable de cet état de fait est le vasodilatateur ou adrénomédulline qui protège ces vieillards contre toute maladie.

Ce biomarqueur est plus réduit chez les sujets étudiés de Salerne de sorte à favoriser le développement de la microcirculation. Il constitue un puissant facteur de protection de l’organisme.

Selon les résultats de l’étude, le corps de ces personnes renferme de petites molécules (metabolites) qui ont des influences positives sur la longévité et améliorent leur bien-être physique.

En savoir plus sur Cap retraite

A part les analyses sanguins sur l’ADN, le métabolisme et autre, il se trouve que la longévité dépend aussi du régime alimentaire. Le régime alimentaire méditerranéen des italiens est basé sur l’huile d’olive, les légumes et fruits frais, il est également génétique. Il est vérifié que les centenaires possèdent des gènes qui bénéficient des effets de certains produits consommés à l’image du romarin qui développe les capacités du cerveau.

Les activités physiques pratiquées quotidiennement participent sans doute aussi à leur longévité. Par exemple, chaque jour certains pratiquent la pêche, d’autres marchent dans tout le village ou quartier, d’autres encore s’occupent de l’entretien de leur potager. Ces différentes occupations maintiennent à un niveau de santé meilleur, ce qui peut accroître effectivement la durée de vie.

Les gènes sont importants pour avoir une grande longévité, mais ils ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte. Vous pouvez aussi retarder le vieillissement en ayant une vie saine ponctuée d’exercices physiques. Suivez ces quelques conseils pour vous qui voulez vivre aussi longtemps que ces centenaires.